Skinpress Demo Rss

L'Amour de mon coeur

Filed Under (,,, ) by Anonyme on dimanche 28 septembre 2008

Posted at : 15:05

Septembre 2008 - Chopper
Petite je croyais qu'il existait caché
A mes yeux innocents, le temps de La Rencontre
Du Voleur de mon coeur impatient dans son antre.
Le Voleur vînt, mon coeur s'en retrouvât hâché.

Ainsi donc est le Grand Amour ? me demandais-je
Au lieu d'un tendre Amant, on trouve un brigand ?
Qui vous transforme le coeur en brasier brûlant
Puis il n'en reste après qu'un désert blanc de neige.
Même si le brigand s'est aussi pris au piège
Cela ne console pas mon coeur saigné à blanc
Incapable d'aimer, sans chaleur et mourrant.
Le Grand Amour, on ne m'y prendra plus! disais-je

Mon coeur a su aimer encore mais moins longtemps,
Moins ardemment, comme un feu noyé dans les cendres.
Il n'en restait qu'une braise rouge vif à prendre
Aussi aucun Voleur ne le trouvât tentant.
J'étais fière et heureuse de trouver un amant
Pour cette chaleur perdue dans un désert blanc
Plus jamais je ne pourrai souffrir! m'exclamais-je
Il n'y a rien qui puisse brûler à nouveau
Mon coeur est à l'abri du temps dans son caveau.
Je n'avais rien compris à ce désert de neige.

Bien que froid et blanc, c'était un désert de cendres!
Mon coeur hivernant voulait voir sa vie reprendre
Et comme un phénix, il renaissait doucement
Dans un amour entravé et tout étriqué,
Adapté à une braise, au plus un briquet,
Sûrement pas à mon coeur et son feu dormant.

Je souffrais milles maux par mon feu dévorant
Qui réclamait la forêt à naître des cendres.
Sans Grand Amour, eau vitale, elle ne pouvait prendre.
Mon coeur renaissait et rendait mon corps mourant.
Mais je rencontrais alors un nouveau Voleur
Dont je fus bien vite la Voleuse ignorante
Que mon coeur avait choisi d'être son Amante.
Mon amour de ce moment était mon malheur
Car il ne pouvait pas convenir à mon coeur
Et m'empêchait de suivre le nouveau Voleur.

Une question mis un terme à mon long amour,
Mettant à nue la braise de mon coeur meurtri.
Elle était incomplète, il y avait eu délit!
Je comprenais que mon coeur m'avait joué un tour,
En plus d'être sa Voleuse, Il m'avait volé
Mon coeur brûlant et dévorant l'avait voilé.
De l'Amour de mon Voleur est née la forêt
Réclamée par le brasier qui voulait renaître
En mon coeur que je peinais tant à reconnaître
Les pousses verdoyantes montaient sur la craie.
Jour après jour le feu de mon amour grandit
Sur les nouveaux arbres et et les vertes prairies
Comme le buisson ardent, sans rien consumer
La forêt brûle intacte et dégage un fumet.

Je comprends maintenant ce qu'est le Grand Amour.
Ce n'est pas la force du feu mais son respect
De ce qu'il doit brûler pour vivre et son aspect
Puissant et doux, prêt à brûler fort chaque jour.

10 commentaires:

Chopperrette a dit…

C'est le premier poème de ce type que je fais... J'avais envie de changer, de parler en vers et voici le résultat.

Je suis fière de certaines rimes et métaphores, comme la neige pour les cendres et le caveau que représentait mon précédent amour. C'est dur comme comparaison mais je sens à quel point elle est juste.

Merci à tous les lecteurs qui auront su tenir jusqu'au bout et me livrer leurs impressions!

Lolilou1979 a dit…

Je suis arrivé au bout ! Yesssss !

J'ai compris presque toutes tes métaphores et comparaisons au bout de la deuxième relecture.

Pourvu que le feu brûle pour toujours.

Pierre a dit…

Les temps forts de la vie sont comme des grappes de raisin. Une fois le nectar tiré, il faut le distiller jusqu'à en tirer l'eau de vie.

Chopperrette a dit…

Aurais-tu aussi une âme de poète? Merci d'avoir pris le temps de lire ce poème en tout cas, c'est le plus long que j'ai fait mais je n'en voudrais à personne de ne pas lire en entier.

Pierre a dit…

Il est vrai qu'il est long. C'est dur de rester attentif jusqu'au bout. Tu avais certainement beaucoup de choses à sortir.

Personnellement je penses qu'avec le temps on peu faire plus concentré. Parce que certaines choses qui paraissent importantes sur le moment ne seront plus que détails insignifiants demain.

Chopperrette a dit…

Oui bien sûr qu'on peut, mais le veut-on?

Là j'avais envie de laisser le côté... disons "aède" s'exprimer. Faire une sorte de "nouvelle lyrique".

En fait, mon point fort (très appréciable au travail) c'est d'être synthétique. Ce point fort fut un point faible indéniable en français pour les dissertations et autres commentaires composés, sans parler de la philosophie.
Du coup, je voulais faire autre chose que de la synthèse, pour une fois! :D

Pierre a dit…

de toute façon, s'il ya bien une personne qui a raison dans ta vie, c'est toi.

Chopperrette a dit…

Si seulement c'était vrai...
S'il y a une personne qui "contrôle" ma vie, c'est bien moi par mes choix. De là à dire que mes choix sont les bons en toutes circonstances...

Pierre a dit…

Hou là . Gros débats philosophique:
- Le bon ou mauvais choix.
- Sommes nous libres dans nos choix ou contraint en partie par nos pulsions?
- Avons nous toujours le choix?
- Quel est le poids de la contrainte sociale, de l'éducation sur nos choix?

Vaste débat.

Chopperrette a dit…

Oui gros débats possibles... :D

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...