Skinpress Demo Rss

Question d'impression... et absence de plusieurs jours

Filed Under (,,, ) by Chopperrette on dimanche 23 septembre 2012

Posted at : 20:17 Liens vers cet article

Bonsoir à tous,

Je fais une sorte d'appel à témoins... c'est un peu bizarre de le faire alors que je ne repasserai que d'ici une semaine pour lire vos éventuelles réponses... mais pourquoi procrastiner ? Alors je compte sur vous.

Voici le sujet qui m'occupe: imprimer la photo que j'ai retenue pour l'année 2011. Je l'ai mis en fond d'écran de mon ordinateur de bureau toute cette année et je ne m'en suis toujours pas lassée alors je me disais qu'elle mérite son tirage en grand. Où est donc le problème ?

Comme l'article en lien le rappelle, vous savez que je l'aime aussi bien à l'endroit qu'à l'envers. Et c'est bien mon problème. Si je l'imprime, je veux pouvoir changer son orientation selon mon humeur. J'avais pensé à faire un tirage sur alu, il existe plusieurs kits de fixations suivant les sites et j'aimerai ne pas compromettre la stabilité d'accroche au mur.
Soyons honnête, la manière la plus simple de répondre à mon envie est de faire imprimer la photo sur papier et la mettre sous verre... sauf que j'aimerai quelque chose qui tienne la durée tout en minimisant les reflets et je me demandais s'il n'y avait pas mieux que cette option "sous verre".

Je suis donc ouverte à toute suggestion concernant ce cas un peu particulier. Si vous avez des recommandations à me faire sur le support (alu, toile, autre...) et ses fixations, la finition (mat, brillant, ...) ou la préparation de la photo qui est N&B, n'hésitez pas non plus !

Je remercie d'avance tous ceux qui m'auront laissé un message pour me conseiller. J'y répondrai à mon retour.

Les panoramas de Grenoble sont livrés !

Filed Under (,,,, ) by Chopperrette on samedi 22 septembre 2012

Posted at : 11:41 Liens vers cet article

Panoramique depuis le mont Jalla

Infos : Depuis le temps que je vous en parle... Les voicis, 3 panoramiques pris à Grenoble, présentées dans l'ordre chronologique.

Ce que j'aime : Bon je vais être honnête, je ne suis pas spécialement fière. OK techniquement c'est une photo panoramique maintenant l'intérêt en soi des photos reste discutable... Le ciel plutôt cramé ce n'est pas vraiment le top.
La prochaine fois, je tenterai le panoramique HDR à main levée !
Plus sérieusement, j'aime bien celle avec Mélusine et les oeufs, réunis sur une même photo ainsi que les nuages. (J'en ai une de Mélusine DANS les oeufs mais si je la mets, je ne passerai pas l'année... et puis elle n'a pas sa place dans ce billet, ce n'est pas une photo panoramique.)
Par contre, j'ai du mal à me décider entre les deux dernières prises à 10mm et 20mm avec le sigma (donc 16mm et 32mm en focale équivalente 24x36). Une préférence ? J'admets que j'aime bien la balustrade à droite, allez savoir pourquoi.

Anecdotes : Ces photos restent parmi mes premiers essais de panoramique avec un réflex et mon 10-20. Il me reste encore bien à faire pour obtenir un résultat vraiment sympa.
J'espère que Mélusine ne m'en voudra pas d'apparaître une fois de plus sur une de mes photos... mais elle est à l'opposé des oeufs donc tout va bien !

Panoramique depuis la Bastille

Panoramique depuis le mont Jalla (10mm)

Panoramique depuis les premiers vestiges

L'enquête avance...

Filed Under (,, ) by Chopperrette on jeudi 20 septembre 2012

Posted at : 19:37 Liens vers cet article

A la grande question : Quand mes 3 pixels sont-ils morts ?
La réponse est : Je ne suis pas sure...

Reprenons les faits. J'ai fait des photos en RAW avant la série de portraits. Jusque là, les derniers RAW ne révèlent aucun pixel HS.
Ensuite, je suis passée en JPG pour la série de portraits car la petite imprimante ne supportait rien d'autre et il n'y avait pas moyen de passer rapidement par un dérawtiseur, il fallait aller relativement "vite" pour tirer les photos en flux tendu. Le problème c'est que les pixels morts sont plus difficiles à repérer en JPG... Mais sur les quelques portraits, pas de pixels HS à priori en repartant des zones incriminées et en zoomant à 100%.
Enfin, j'ai pris des photos de la soirée, sur la piste de danse... Mais il me manque des photos, car pour les portraits, on a tourné sur 3 petites cartes. OR, dès mon premier cliché de la piste de danse j'ai au moins 2 morts. Le pantalon noir les a trahis! Le dernier, caché plus en hauteur est sur fond rouge/rosé, est indétectable en JPG si jamais il était mort lui aussi.
Cependant sur d'autres photos avec des habits noirs au bon endroit, les 2 se sont cachés... bizarre. Puis sont revenus quelques photos plus tard... très bizarre...

Alors quand j'aurais récupéré toutes mes photos de portraits, je pourrais peut-être retrouver les 2 premiers morts. Pour l'instant impossible de déterminer quand le 3e a rendu l'âme.

Mais l'enquête va continuer...

Avez-vous déjà essayé ?

Filed Under (,,, ) by Chopperrette on mardi 18 septembre 2012

Posted at : 12:52 Liens vers cet article

Goéland pris au compact


Infos : Goéland en vol pris à Dinard. Cette photo a été à peine recadrée contrairement aux deux d'après qui l'ont été bien plus sauvagement.

Ce que j'aime : Et bien... j'aime le résultat vu les contraintes ! C'était un petit défi personnel. Je vous laisse juge en lisant l'anecdote.

Anecdotes : Je n'avais pris que mon compact et près de la plage, comme toujours, il y a du monde, donc des gaufres, frites, glaces, donc des "accidents" et de la nourriture qui finit par terre. Et les goélands veillent à manger les restes.
Donc je me suis dit, allez tiens, défi perso : Je vais photographier les goélands en vol avec mon compact.
La fille qui n'a pas peur...

Vous avez droit à une sélection des plus réussies sur une cinquantaine de clichés voire un peu plus car j'en avais supprimé. J'ai eu le ciel sans goéland, le goéland dans un coin, le goéland à moitié coupé, le goéland dont on ne voit qu'un bout d'aile, et j'en passe !

Le goéland c'est peut-être facile à photographier comme oiseau mais déjà j'avais galéré avec un réflex, mais avec un compact, ça devient un vrai sport !!! Promis les photos des panoramiques arriveront.

Goélands au compact - suite Goélands au compact - fin

3 morts et une sur les rotules...

Filed Under (,, ) by Chopperrette on lundi 17 septembre 2012

Posted at : 12:06 Liens vers cet article

Mea maxima culpa

Il va y avoir du décalage pour la livraison des photos. Je suis sur les rotules car accessoirement je reviens du mariage de mon frère. C'était bien mais vous n'aurez pas de photos.

Mais un petit bilan "photo" s'impose à ce sujet.
J'ai découvert 3 pixels morts... enfin... disons que dorénavant sur des photos "noires" j'ai 3 points rouges. Les autres, il faut que je scrute. Snif. Ca m'apprendra à tenter des photos d'ambiance, je suppose. Dire que j'ai essayé de faire gaffe en plus, saleté de projecteurs ou stroboscopes... Mais je dois mener mon enquête pour découvrir quand les morts sont tombés au champ.

Sinon, j'ai été étonnée. J'ai fait assez peu de photos (ce qui était prévu), plutôt du mariage civil d'ailleurs car il y avait un photographe officiel au mariage religieux qui était forcément mieux placé. De toutes façons, moi et les portraits...

Sauf que je me suis retrouvée à devoir tirer le portrait d'un maximum de personnes venues au mariage. Là je dois dire, heureusement que j'avais pris mon trépied. Mais c'était sympa, j'ai joué le jeu et les gens ont semblé contents des photos. Une majorité a demandé à pouvoir les récupérer.
Par contre, boulette, j'ai mal préparé mon matériel, j'ai juste oublié la carte flash. J'avais bien pensé à charger les batteries, emmener le chargeur, sélectionner que 3 objectifs... juste que j'avais sorti la carte et oublié de la remettre la dernière fois... Donc j'ai réquisitionné celle de mes parents qui de toutes façons avaient mieux à faire que des photos.

Qu'ai-je le plus utilisé ? J'avais pris mon 85mm f1.8, le tamron 28-75 f2.8 et le sigma 10-20 f3.5.
Le 85mm a été utilisé pour la mairie, Je m'attendais à une salle un peu sombre et puis je voulais un bon bokeh. Par contre, c'est un téléobjectif qui nécessite pas mal de recul donc ça a été parce qu'on était très peu nombreux à la mairie.
En sortant, j'ai utilisé le tamron pour quelques photos et à l'église.
Pour la série de portraits que je n'avais pas du tout anticipé, 85mm et trépied. Histoire de se focaliser sur les personnes pas le zoom, et offrir la plus grande constance possible pour les photos. (Elles ont été imprimées et collées dans la foulée sur le livre d'or) Cela s'est avéré être un très bon choix. Avec le trépied, j'avais mon "repère" pour faire reculer les gens pour qu'il rentre dans le cadre. Il ne restait plus qu'à photographier le plus "sur le vif" possible. Je n'ai jamais dit quand je prenais la photo, ni demandé s'ils étaient prêts. Je déteste les sourires forcés que cela entraîne.
A la fin de la soirée, j'ai opté pour le 10-20, avec la lumière qui baissait et pour les photos d'ambiance de la piste de danse, c'est vraiment l'idéal. Il peut aussi servir à prendre la salle pendant le repas mais j'admets que je n'y pense que maintenant.

Le grand vainqueur a donc été mon 85mm. Au final, j'ai utilisé mes 3 objectifs et j'estime avoir fait le bon choix. Je n'ai pas pris mon flash, parce que... je n'ai pas fait de photos de l'année avec et je n'avais pas envie de me lancer là-dedans sans expérience. C'est un coup à rater ses photos, autant rester sur du connu.

20 ans après...

Filed Under (,, ) by Chopperrette on samedi 8 septembre 2012

Posted at : 11:13 Liens vers cet article

Tout d'abord, je présente mes excuses à ceux qui attendaient impatiemment une photo. J'ai commencé un peu à les traiter mais cette semaine fut très chargée. Aujourd'hui, le sujet ne sera pas forcément joyeux, pas non plus forcément triste, mais il y aura de la lecture pour changer.

J'ai lu un livre récemment, où le personnage principal croisait une photo de lui petit garçon, et il avait le sentiment de l'avoir trahi. Sa vie actuelle n'était pas à la hauteur de ce qu'il avait envisagé ou imaginé plus jeune. Ce passage m'a touchée et j'admets que l'idée à continuer à faire son chemin dans ma petite tête. Qu'en est-il pour mon cas ? J'imagine que le fait d'avoir eu 30 ans cette année n'est pas innocent dans l'affaire.

Cela va peut-être vous paraître présomptueux mais je crois que la petite fille que j'étais serait plutôt contente. Je vous rassure, je suis tout de même loin d'avoir réalisé ses rêves mais elle avait quand même mis la barre TRES haut. Je ne serai jamais un génie de l'informatique comme elle l'avait envisagé ou pilote d'hélicoptère. (ah tiens, ça vous rappelle une nouvelle que j'ai écrite ? Oui ce n'était pas anodin ce choix.).
Dans ma grande mansuétude, je vous épargnerai également la liste exhaustive de ce qu'elle avait prévu... aussi parce qu'elle est trop longue et je crois l'avoir en partie oubliée. Mais je sais qu'elle me pardonnera de ne pas avoir passé des journées ou des nuits entières à tenter de devenir une experte en programmation. La technologie en a profité pour beaucoup évoluer depuis 20 ans et elle comprendrait qu'en tant que "touche à tout", mon caractère reste un obstacle de taille. Surtout, elle n'aurait pas aimé que je ne sois qu'une seule chose sans saisir les opportunités d'essayer d'autres domaines.

C'est pour cela que je pense qu'elle serait assez contente. Je me suis fait une place dans l'équipe où je travaille, mon avis a sa valeur. Il n'est pas incontournable mais on le consulte. Je ne suis plus complètement bloquée par ma timidité comme elle, j'ai pris une assurance et une confiance en moi nécessaire. Bien sûr, j'ai fait des erreurs mais je regrette assez peu de choses en fin de compte. Certaines erreurs sont nécessaires. J'imagine qu'elle rirait de certaines, serait attendrie par d'autres et peut-être parfois incrédule dans quelques cas, peut-être même qu'elle ne comprendrait pas certains de mes actes.
Elle serait contente que, bien que je n'aurais jamais un niveau de guitare qui dépasse le "débutant", j'ai au moins essayé. Elle serait probablement déçue d'apprendre que j'ai tenté d'avoir un niveau d'escalade mais en fin de compte l'intérêt n'est plus ce qu'il a été et j'admets que la peur de la chute s'en est mêlé. Elle me demanderait probablement pourquoi il y a longtemps j'ai fait de l'aïkibudo et depuis que j'ai arrêté, je n'ai jamais repris un seul art martial. Elle me tannerait de trouver un nouveau cours de claquettes et je lui accorderai qu'il faudrait que je le fasse. Cependant, elle comprendrait que j'ai arrêté l'équitation et serait contente qu'en plus du permis voiture, j'ai voulu passer le permis moto, que la fin en est d'ailleurs proche. Elle serait ravie de voir certaines de mes photos, de quelques endroits où j'ai pu aller et d'avoir défié mes peurs parfois. Je pense qu'elle me dirait de continuer, tant pis pour la guitare si j'ai plus de talents en photographie.

20 ans après, je pense qu'elle me dirait que jusqu'à présent, j'ai déjà fait pas mal de choses, un peu plus que ce que j'ai écrit d'ailleurs, mais que j'aurais pu faire plus quand même et qu'elle a hâte d'essayer ce qu'elle ne connaît pas, tenter de faire mieux et plus. Que globalement, j'ai atteint au moins l'objectif que mon travail soit apprécié et d'une certaine manière reconnu. C'est ce qu'elle espérait derrière tous ces métiers qu'elle avait pu imaginer. Tous ces débuts d'année, quand les professeurs demandait le métier que chacun ferait, elle avait dès la 6e opté pour "Ingénieur en informatique" et cela n'a jamais varié. Je ne suis pas stricto sensu Ingénieur en informatique mais j'en suis vraiment très proche vu l'évolution de ce domaine.
Elle sera satisfaite de mes amis stables, même si elle ne les connaît pas encore, à une exception près, et que je n'ai pas renoncé à ce caractère "touche à tout". Même si au fond, il ne mène nulle part.

Mais je sais aussi ce qu'elle dirait: "Tu ne vas pas t'arrêter là... à cette vie ?"
Métro-boulot-dodo ça ne lui plaira pas. Elle se sentira trahie si je fais 40 ans de vie de ce genre pour une hypothétique "retraite". Peu importe le métier, si c'est comparable à "employé de bureau" dans son sens le plus générique, tout ce que j'ai pu faire jusqu'à présent et ce que je pourrai faire dans l'avenir semblera sans aucun intérêt. Tout ce qui aurait pu faire briller ses yeux suite à mon récit disparaîtra, englouti par la déception à venir.
Elle me dira simplement: "Tu ne peux pas faire ça, tu vas partir faire autre chose ou quelque chose, pas vrai ?"
Je sais qu'elle aurait et qu'elle a raison. De toutes façons, je le pense aussi, de plus en plus souvent. Cela fait déjà 7 ans que je travaille et je ne me vois pas faire encore 30 ans comme ça. Je n'ai pas envie de la trahir dans les années à venir, j'ai peur de le faire cependant...
Dans mon regard, elle lirait de la peur et de la tristesse, alors elle comprendrait que j'ai envie de "m'arrêter là" pour reprendre ses mots, même si ça ne me convient pas. Au moment, où elle le comprendrait, elle dirait "NON !", me tournerait le dos et courrait loin de moi se cacher pour aller pleurer.
Moi aussi, je pleure à l'idée de la voir s'éloigner. Je sais d'avance ce qu'elle pense, pourquoi elle m'en veut, les raisons de sa colère... tout ce qu'elle ressent, je sais encore le vivre avec elle, et je pleurerai en silence avec elle. Cependant, je ne l'ai pas encore trahie et elle le sait, nous verrons plus tard, dans 10 ans j'imagine.

A son âge, c'est tellement facile d'envisager de tout laisser derrière soi. On est sûr qu'on va trouver une solution, ou si ça ne marche pas retrouver tout comme avant et reprendre sa vie là où on l'a laissée, avec la satisfaction d'avoir au moins essayé de faire différemment.
C'est tellement plus difficile 20 ans après, surtout, ça fait vraiment peur de changer de vie. On sait qu'on ne pourra pas revenir en arrière si facilement.

Et de votre côté, que penserait l'enfant que vous avez été ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...