Skinpress Demo Rss

Eté parisien

Filed Under (, ) by Anonyme on mercredi 29 août 2007

Posted at : 14:58 Liens vers cet article

Août 2007 - Chopperrette
Cet été fut pour les grenouilles
Il a plu et plu si souvent
Le soleil vu qu'avec le vent
En bref il fait froid et ça mouille

Et pourtant je l'ai tant aimé
Paris mouillé mais déserté
J'étais durant tout cet été
De mon gilet toujours armée

Rarement à risquer la jupe
Maudire mon parapluie cassé
Prendre le métro sans stresser
Cependant je ne suis pas dupe

L'été est bientôt terminé
Les parisiens seront tous là
Plus mécontents que... les voilà
Avec leurs visages minés

Me voici à nouveau sardine
Dans ces métros soudain trop pleins.
"Quel été!" dit un parisien
Bronzé mais pourtant grise mine

Aimer sans gêner les autres

Filed Under (,, ) by Anonyme on mardi 28 août 2007

Posted at : 15:22 Liens vers cet article

dédié à Laurent

Août 2007 - Chopperrette

Quoi de plus réjouissant que deux êtres s'aimant ?
Si collés et si proches, comme deux aimants
Comme il est si plaisant de vous voir amoureux
Tous deux, d'apercevoir vos regards langoureux
Mais bien à l'abri dans votre douillette sphère
Pensez-vous aux autres et aux célibataires ?

A ceux qui n'ont jamais demandé d'assister
A vos touchantes preuves de sincérité
Au moindre signe de votre fidélité
Témoins contre gré de votre félicité
Car ils ne se sentent pas toujours concernés
Ils estiment que cela doit rester privé

A trop vouloir en faire, on finit par penser
Qu'un si beau couple se cache la vérité
Qu'ils veulent croire à leur amour presque forcé
Ne pas affronter la triste réalité
Que ceux qui s'aiment n'ont pas besoin de montrer
Tout leur amour au monde entier mais en secret

Amitié perdue...

Filed Under (, ) by Anonyme on vendredi 3 août 2007

Posted at : 18:35 Liens vers cet article

Août 2007 - Chopperrette

J'ai laissé une partie de mon coeur
A une amie. Un fossé nous sépare
Ou un désert comme celui des Tartares.
Elle peut faire payer sa rancoeur.
Ce morceau, je lui laisse de bon coeur
Qu'elle le massacre pour mon malheur.
Si pour elle j'étais si mauvaise amie
Pourquoi ne m'a-t-elle jamais bannie?
Malgré tout je veux croire a un meilleur.
Je ressens un horrible déshonneur
D'être responsable de son malheur.
Après avoir commis une grave erreur,
Puisqu'elle m'a aussi parfois en horreur
Je ne pense pas mériter de rester
Par respect pour notre Amitié passé.
Je garde l'espoir de la restaurer
Le temps, lui seul sera mon allié
Puisque je devrai me retravailler

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...