Skinpress Demo Rss

Des fois on découvre qu'on a fait un bon choix : plus de soutien-gorge

Filed Under (, ) by Chopperrette on mardi 23 juillet 2019

Posted at : 22:07 Liens vers cet article

Un petit billet d'humeur pour aujourd'hui... ce n'était pas prévu, ça me prend comme ça.

Alors que je flânais sur internet pour tenter de trouver des témoignages comme quoi le sucre + bicarbonate de soude est bien efficace contre les fourmis (C'est l'invasion chez moi ce soir, pire qu'avant d'avoir mis le mélange... l'horreur... fourmis volantes à gogo et je n'ai aucune idée de l'endroit où se trouve le nid !) et j'ai fini, de lien en lien, sur les bienfaits du no bra, à savoir le non port de soutien-gorge. (oui ça n'a RIEN à voir avec mon problème de fourmis !)

Vous devez vous dire, pourquoi a-t-elle fini là-dessus ? Simplement parce que ça fait plus de 2 ans que j'ai quasiment arrêté le port de soutien gorge. J'avoue que pour le sport, je culpabilise encore, je crois martyriser ma poitrine même si quand j'oubliais pour mon cours de claquettes, y compris au dernier spectacle cette année, je me disais : tant pis pour cette fois ! Je vais faire sans, ce n'est pas très grave.

Et ce soir, je tombe sur des liens qui revendiquent les bienfaits de cette pratique. Alors forcément, je lis, comme je suis pratiquante, je me sens concernée. A la base, j'ai commencé progressivement il y a environ 6 ans. A l'époque, je me grattais le passage des bretelles dans le dos, au niveau des omoplates tous les soirs, parfois la journée. C'était devenu insupportable, pénible. J'enlevais donc avec joie mon carcan pour me gratter mais il fallait être honnête, à part m'abîmer la peau, il fallait faire quelque chose d'autre et prendre des mesures correctrices.

Comme ça coïncidait vraiment avec le passage des bretelles, et que je n'étais pas fan des "sans bretelles", j'ai opté pour ne plus en mettre chez moi et le week-end quand je ne sortais pas. Constatant une petite baisse de mes démangeaisons, j'ai donc augmenté la fréquence à tous les week-end systématiquement et hors sport. Et comme la semaine ça n'allait pas dès que j'en remettais, j'ai ajouté un jour par-ci par-là, quand je n'étais qu'au bureau, puis un par semaine obligatoire, puis 2... et un jour j'ai décidé que je ferai l'inverse. Par défaut, je n'en mettrais plus en temps normal sauf pour le sport et exceptionnellement j'en porterai un. Et comme mes démengaisons ne faisaient que régresser jusqu'à disparaître totalement durant les périodes où je n'en mettais pas, pour réapparaître très vite si je reprenais... J'ai continué. Surtout que je ne constatais pas du tout d'affaissement de ma poitrine, LA crainte que toutes les porteuses de soutifs ont, surtout si vous n'en avez quasiment pas au départ comme moi. (Pas Jane Birkin mais pas loin quand même.) Ca fait maintenant presque 2 ans que j'ai vraiment laissé tomber quasi complètement. (Avec le sport aussi, ce qui est une moins bonne idée.) Conclusion, mes omoplates ne me font quasiment plus souffrir, ça me change la vie. Elles ont continué plus doucement, le mal était sûrement important et certains frottements ont longtemps réveillé ce que j'imagine être des séquelles dues aux bretelles de soutien-gorge. Mais aujourd'hui, c'est vraiment vraiment plus faible et de plus en plus rare.

Voilà mon histoire, je vous ai passé le gros des doutes et inquiétudes quant à cette pratique, la peur des seins qui tombent, la peur qu'on voit mes tétons, surtout quand j'allais en clientèle pour le travail... La pression sociale latente en somme ! (y compris celle de ma pauvre maman qui m'a fait tombée dans ce piège, pour mon bien pensait-elle.)

Alors forcément, avec tout ça, quand on tombe sur le sujet par hasard, on se documente pour confronter les témoignages à son expérience personnelle ! Je n'ai pas trouvé l'argument qui m'a fait sauté le pas tel quel mais il entre dans la catégorie irritation cutanée. Par contre, oui, je me retrouve dans le confort supplémentaire, dans le fait que depuis que j'ai arrêté quasi totalement, mes seins ont même pris un petit peu de volume, j'ai été surprise. Idem sur la fermeté même si j'ai un peu oublié comment ils étaient il y a 6 ans, je sais qu'ils n'étaient certainement pas plus fermes. Je peux même dire que si on se tient droite et qu'on sollicite un peu les pectoraux, ils ne ballotent pas. Comme j'en ai peu (càd 90a, oui petit a et pas A ou alors AA si vous voulez, 90 c'est bien mon tour de dos mais je fais moins que du A et je devais me rabattre sur du 85A pour que ça aille mieux), c'est quand même plus facile que pour un 95D. En tous cas, ils ne sont pas tombés et n'ont pas réduit du tout.

Et là je lis que non seulement les soutien-gorge contribuent à l'affaissement plus rapide des seins mais qu'en plus, on soupçonne une augmentation du cancer du sein à cause des soutifs ! Wow... Alors je me dis qu'il faut que je fasse quelque chose, que j'apporte moi aussi mon témoignage qu'on peut le faire, voire... qu'on DOIT le faire. Un geste santé aussi facile est tout de même rare.

Alors libérez-vous de la pression sociale, osez, testez, éventuellement comme moi à petite dose le week-end au début et vous aviserez ensuite. Et si jamais vous avez une gêne, ne serait-ce que les disgracieuses marques, mais en particulier si vous avez une gêne autre, une douleur, peu importe, faites l'essai ! Ecoutez votre corps s'il souffre, c'est de votre santé qu'il s'agit. Ça vaut le coup d'essayer.

C'est ce que j'ai fait, au début ça fait bizarre quand on est pro-soutif de ne rien mettre mais aujourd'hui je regrette seulement de ne pas l'avoir fait encore plus tôt. D'avoir attendu d'être à un tel stade de démangeaisons que ça frôlait le masochisme, la démence même. Pour tout vous dire, dans mon cas, j'avais l'impression d'avoir des puces dans le dos. Je demandais à mes petits copains de l'époque de me gratter le dos pour me soulager le soir. Oui, c'était à ce point. Au début, ça fait peur de ne rien mettre au début mais on se rend vite compte qu'en fait, les gens ne font pas attention à ce détail sauf ceux qui de toutes façons auraient regardé votre poitrine avec ou sans soutien-gorge. J'ai découvert aujourd'hui que j'avais fait le bon choix, ça fait du bien. Maintenant je vais prêcher autour de moi. Et puisque certaines athlètes de haut niveau n'en portent plus même pour courir ou faire de la corde à sauter et en compétition, je vais brûler ceux qui me reste ! (non c'est faux je ne le ferai pas, je les aime mes bouts de tissus qui me torturent mais je n'en achèterai plus, c'est certain.) pour le sport, je vais essayer, je verrai dans la durée, c'est une autre étape, à mon sens pas obligatoire. Rien n'est obligatoire d'ailleurs à part faire en sorte de se sentir bien. Mais si vous souffrez avec votre soutien-gorge, si vous êtes pressée de l'enlever, donnez une chance à vous seins de vous étonner.

Pour compléter :

  • un site que j'ai trouvé bien foutu : https://freetheboobies.fr/
  • ce n'est forcément réservé aux petites poitrines : https://youtu.be/_U-qPL7viCkl
  • j'aime plus ma poitrine qu'avant !

Vous imaginer ? Pas de soutien-gorge = opter pour un geste santé + esthétique + psychologique + économique/écologique ! Et si vous êtes anti-capitaliste, ça marche aussi. Bon évidemment si vous travaillez dans une boutique de lingerie... là c'est plus compliqué.

Coudou !

Filed Under ( ) by Chopperrette on lundi 8 juillet 2019

Posted at : 12:13 Liens vers cet article

Je ne suis pas morte mais c'est vrai que je suis moins motivée à tenir mon blog... Et je ne fais plus trop de photos... Sauf pour mes petits projets coutures, ce qui me branche le plus en ce moment... désolée pour ceux que ça n'intéresse pas. Et puis j'envisage de démenager, ça ne va pas aider ! Je vous rassure

Ce week-end, je voulais absolument me faire des protège-cou pour la ceinture de sécurité de ma voiture... Et puis c'est vrai, j'étais jalouse de mes nièces à qui j'avais cousu quelque chose (voir ici). Celle-ci passe trop haut et me gêne. Je m'étais cousue il y a quelques temps une première version mais je n'en étais pas satisfaite. Trop longue, trop étroite (donc ça bloquait le retour de la ceinture), pas assez moelleuse... bref, ça n'allait pas.

J'ai fait une version ultra simple avec une pression sur patte, en forme de rectangle à plat. Une face coton, une face velours Nicky et de la Vliesline 295 pour donner du volume. J'ai remis une bande de coton sur la face externe pour habiller un peu et zou !! Produit en 3 exemplaires rapidement.

Bon, je reconnais que la patte est le fruit d'une "boulette", j'avais prévu trop étroit et quasiment tout cousu... bon j'ai greffé la patte pour sauver mon ouvrage et j'ai trouvé que ça suffisait bien en pratique. Le protège-cou reste accroché et quand on l'utilise, il coulisse très facilement. Et au final l'ouverture sur le côté n'est pas du tout gênante. Bilan : Economie de tissu par rapport à ma première version et je trouve même le résultat un poil plus joli. Non je ne présenterai pas la v1 qui a servi de premier prototype. :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...